CHARLES VI


CHARLES VI
CHARLES VI

CHARLES VI (1685-1740) empereur germanique (1711-1740)

Frère cadet de l’empereur germanique Joseph Ier, l’archiduc Charles avait été destiné dès son plus jeune âge à régner sur l’Espagne, puisque le dernier Habsbourg d’Espagne, Charles II, était manifestement stérile. Bien qu’il ait été déshérité par ce dernier en 1699, il n’en partit pas moins défendre ses droits contre son cousin Philippe V, petit-fils de Louis XIV. S’appuyant sur les Catalans, la monarchie autrichienne et les puissances maritimes, il s’installe à Barcelone où il règne sous le nom de Charles III. Malgré plusieurs succès dans la lutte contre les Bourbons, la coalition l’abandonne après la mort de son frère aîné, lorsqu’il est couronné empereur en 1711, car les puissances maritimes ne veulent pas que Charles VI reconstitue à son profit l’Empire de Charles Quint. Après le traité d’Utrecht, où la Grande-Bretagne et les Provinces-Unies font la paix avec Louis XIV, il ne lui reste plus qu’à négocier. Au prix de l’abandon des Catalans et d’importantes concessions territoriales, il reconnaît Philippe V d’Espagne. Il recouvre les Pays-Bas et les possessions italiennes des Habsbourg (Milan et le royaume de Naples), de sorte qu’en 1714 la monarchie autrichienne devient la première puissance continentale, s’étendant de la Flandre aux Portes de Fer sur le Danube et de la Silésie au détroit de Messine. À ces possessions s’ajoutent les conquêtes du prince Eugène au cours de la guerre austro-turque de 1716-1718: le banat de Temesvár, une partie de la Valachie et de la Bosnie et la Serbie avec Belgrade, conquêtes reconnues à l’Autriche au traité de Passarowitz, mais partiellement reperdues en 1739 lors d’un nouveau conflit avec la Turquie.

Pourtant, Charles VI n’est pas satisfait. Il conserve une profonde nostalgie de l’Espagne et considère comme une grande injustice d’avoir été privé d’une partie de son patrimoine. Il s’entoure de nombreux conseillers espagnols, construit un Escurial autrichien à Klosterneuburg, aux environs de Vienne, et encourage le grand commerce maritime en créant le port de Trieste et un solide réseau routier. Mais, surtout, il se rend compte de la fragilité de la puissance qu’il gouverne. C’est pourquoi, dès 1713, il promulgue une pragmatique sanction destinée à unifier ses différents États et royaumes pour en faire un tout (ein Totum , comme le souhaite le prince Eugène de Savoie, son principal ministre). Comme Charles VI n’a pas d’héritier mâle, il doit assurer le trône à sa fille Marie-Thérèse, née en 1717, au prix de concessions aux princes voisins et aux aristocrates de ses propres États. Pour la première fois, les principes de primogéniture et d’indivisibilité de la succession sont admis par la maison d’Autriche, et le royaume de Hongrie se trouve définitivement incorporé dans la monarchie. Mais l’empereur achète trop cher la reconnaissance des grandes puissances, au lieu de renforcer son armée et d’opérer les indispensables réformes de structure. Après 1730, tous les observateurs s’accordent sur la faiblesse des finances de Charles VI et la médiocrité de l’armée impériale. La guerre de succession de Pologne et la guerre turque (1738-1739) vont confirmer cette analyse, de sorte que les chancelleries s’imaginent que la mort de Charles VI permettra le partage de la monarchie autrichienne.

Sur le plan de la civilisation, le règne de Charles VI est néanmoins plus heureux, dans la mesure où il correspond à une indéniable croissance économique et à l’apogée du baroque, symbolisé à Vienne par la construction de l’église Saint-Charles-Borromée, mais caractérisé aussi par la multiplication des palais, la rénovation de nombreux couvents et la modernisation de la Hofburg elle-même.

Charles VI
(1685 - 1740) empereur germanique (1711-1740), roi de Hongrie (Charles III, 1711-1740) et de Sicile (Charles VI, 1711-1738), fils de Léopold Ier de Habsbourg. Il combattit contre la France (1702-1714). La pragmatique sanction (1713) fit de sa fille Marie-Thérèse l'héritière de ses états. Il perdit Naples et la Sicile.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles — Charles, Ray * * * (as used in expressions) Adams, Charles Francis Addams, Charles (Samuel) Atlas, Charles Babbage, Charles Barkley, Charles (Wade) Charles Daly Barnet Bartlett, Sir Frederic C(harles) Baudelaire, Charles (Pierre) Charles Edward… …   Enciclopedia Universal

  • Charles — ist ein männlicher Vorname, der auch als Familienname in Gebrauch ist. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vorname 2.2 Familienname …   Deutsch Wikipedia

  • Charles X — de France Pour les articles homonymes, voir Charles X (homonymie). Charles X …   Wikipédia en Français

  • Charles I — may refer to: In Kings and Emperors: Charles I, Holy Roman Emperor or Charlemagne (742–814) Charles I of Naples, King of Sicily (1226–1285) Charles I of Hungary, King of Hungary (1288–1342) Charles I of Bohemia or Charles IV, Holy Roman Emperor… …   Wikipedia

  • Charles II — may refer to: Charles the Bald (823–877), king of the West Franks and Holy Roman Emperor Charles II of Naples (1248–1309) Charles II of Alençon (1297–1346) Charles II of Navarre (1332–1387) Charles II, Duke of Lorraine (1390–1431) Charles II,… …   Wikipedia

  • CHARLES II — (1630 1685) roi d’Angleterre (1660 1685) Fils aîné du roi décapité, privé du trône d’Angleterre en 1649, chassé en 1651 de l’Écosse qui l’avait reconnu roi en janvier de la même année, Charles doit mener une longue vie d’exilé, plus ou moins… …   Encyclopédie Universelle

  • Charles — Charles1 [chärlz] n. [Fr < ML Carolus or Gmc Karl, lit., full grown; akin to OE ceorl, CHURL] a masculine name: dim. Charley, Charlie, Chuck; var. Carl, Karl; equiv. L. Carolus, Ger. Carl, Karl, It. Carlo, Sp. Carlos, Du. Karel; fem. Charlene …   English World dictionary

  • Charles IV — may refer to: Charles IV of France, the Fair (1294–1328) Charles IV, Holy Roman Emperor (1316–1378) Charles IV of Navarre (1421–1461) Charles IV, Duke of Anjou (1436–1481) Charles IV of Alençon (1489–1525) Charles V, Holy Roman Emperor and IV of… …   Wikipedia

  • CHARLES X — (1757 1836) roi de France (1824 1830) Né à Versailles le 9 octobre 1757, Charles était le quatrième fils du dauphin Louis (fils de Louis XV, mort en 1765 sans avoir régné). À la cour de Versailles, la vie du jeune comte d’Artois (tel était son… …   Encyclopédie Universelle

  • Charles V — may refer to: Charles V, Holy Roman Emperor (1500 – 1558), also Charles I of Spain Charles V of Naples (1661 – 1700), better known as Charles II of Spain Charles V of France (1338 – 1380), called the Wise Charles V, Duke of Lorraine (1643 – 1690) …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.